Langues et langages juridiques : Traduction et traductologie – Didactique et pédagogie (Bordeaux, juin 2019)

Appel à communication

Langues et langages juridiques : Traduction et traductologie – Didactique et pédagogie

Colloque de Bordeaux – 13 et 14 juin 2019

Organisation : Renaud Baumert, professeur de droit public, Université de Cergy-PontoiseAlbane Geslin, professeure de droit public, Sciences Po AixStéphanie Roussel, maître de conférences en études germaniques, Université de BordeauxStéphane Schott, maître de conférences en droit public, Université de Bordeaux

Argumentaire :

Au-delà de l’approche classique et purement juridique du droit comparé et de d’étude des droits étrangers, ce colloque privilégiera une approche pluridisciplinaire plus large, associant notamment des juristes, des linguistes, des traductologues et des didacticiens autour d’une même thématique : la question des langues et des langages juridiques[1]. Quatre principaux axes de réflexion se dégagent, à ce stade, sur lesquels les chercheurs sont invités à réfléchir au prisme de leurs disciplines respectives.

Le premier axe porte sur la spécificité des langues et langages juridiques à l’intérieur des systèmes nationaux ou autres ordres juridiques – internes ou internationaux. La distinction entre langue et langage pourra d’ailleurs être discutée. Cet axe invite à la réflexion sur les caractéristiques d’une langue juridique propre, ainsi qu’à la mise en évidence de spécificités selon les sources formelles ou informelles du droit (loi, coutume, jurisprudence, doctrine, etc.) et selon les types de discours émanant des différents auteurs et acteurs du droit[2].

Le deuxième axe concerne le passage d’une langue à une autre, et plus précisément les conditions de possibilité d’une transposition, dans d’autres systèmes nationaux ou ordres juridiques, de concepts véhiculés par une langue juridique donnée. Si la nécessité de la traduction juridique ne fait aucun doute dans le contexte de la globalisation, il faut toujours et encore convaincre, notamment les juristes, de la nécessité d’une traductologie juridique au sens d’un discours réflexif sur la traduction du / en droit[3].

Le troisième axe invite à la réflexion sur l’enseignement des langues juridiques (étrangères). Dans le contexte d’internationalisation accrue des formations universitaires en droit, les langues juridiques sont un objet d’étude dont s’emparent à la fois les linguistes spécialisés et les juristes comparatistes[4]. Quelles connaissances et compétences, en langues étrangères et sur les droits étrangers, seraient susceptibles d’être mises en œuvre par les étudiants dans leur vie professionnelle ? Quels leviers didactiques permettent d’atteindre de tels objectifs ?

Le quatrième axe vise à examiner la réception et la diffusion de la langue et des concepts juridiques par des disciplines autres que le droit et, plus généralement, leur mobilisation par les discours non juridiques (académiques, politiques, journalistiques, littéraires, etc.). Ceci rejoint la question du passage, ici intralinguistique, d’une langue technique vers une langue vernaculaire et par certains aspects également la question de la traduction[5], parfois dans son sens courant (passage d’une langue à l’autre), parfois de façon plus métaphorique (passage d’un système juridique à l’autre ou d’une discipline à une autre).

La dimension pluridisciplinaire du colloque « Langues et langages juridiques. Traduction et traductologie – Didactique et pédagogie » implique que chaque participant soit capable de s’adresser à un public composé de spécialistes de différentes disciplines (droit, langues, traduction, etc.). Le comité scientifique sera donc particulièrement sensible aux propositions qui seront non seulement fortement ancrées dans la spécialité de l’auteur, mais qui feront également l’effort d’établir des ponts avec les disciplines des autres participants.

Calendrier et modalités de soumission

Les propositions de communication seront envoyées en français et en anglais. Suite au colloque une publication est envisagée : les résumés des contributions en anglais donneront une meilleure visibilité à l’ouvrage. La communication orale pourra avoir lieu en français ou en anglais. Les discussions devront pouvoir être menées en français. Les propositions de communication devront être envoyées avant le 30 novembre 2018 à l’adresse suivante :

colloque.langues.droit@gmail.com

Il vous sera demandé de respecter les normes suivantes :

– Nom et prénom, affiliation(s) académique(s) de l’auteur

– Titre de la communication, mots-clés (5 maximum) et bibliographie sommaire

– Positionnement par rapport aux axes de l’appel à communication Axe 1, 2 , 3 ou 4

– Résumé court de 500 mots (±20%)

– Police et style : Times New Roman 12 ; interligne 1.5 ; marge 2.5 ; texte justifié

Date limite de soumission :          30 novembre 2018

Notification aux auteurs :            31 janvier 2019

Ouverture des inscriptions :         1er mars 2019 (inscription gratuite, mais obligatoire)

Date du colloque :                        juin 2019

Contact : stephanie.roussel@u-bordeaux.fr

Advertisements

Researching the teaching and learning of specialised languages: DidASP

Research in the teaching and learning of languages is a field which is gaining visibility in higher education in France. Referred to as language didactics (didactique des langues) as distinct from the more practically oriented language pedagogy, this research seeks to understand how second or foreign languages are learned in instructed contexts, and may or may not have direct implications for teaching.

IMG_1574

Archives Nationales, site de repli pour GERAS 2016 (manifestations à Paris 8)

Some new and more established outlets and groups for research in this area in France include

  • ARDAA (Association pour la Recherche en Didactique de l’Anglais et en Acquisition), a recently formed affiliate of the Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur, the French society for English studies in higher education. ARDAA focuses on research on all aspects of teaching English, particularly in French contexts.
  • DidASP, focusing on research in the teaching and learning of English for Specific Purposes, as a new special interest group in GERAS (Groupe d’Etude et de Recherche en Anglais de Spécialité). GERAS runs the open access journal ASp which publishes on all aspects of ESP research, including ESP didactics.
  • Research and Teaching Languages for Specific Purposes (RPPLSP, Cahiers de l’APLIUT). This open access journal has its roots in foreign language instruction in technical universities; its scope has recently widened to include special issues edited by ARDAA and RANACLES members.
  • Research on the Teaching of Second Languages and Cultures (RDLC, Cahiers de l’Acedle), the publication of the Association of Researchers, Teachers and Didacticians in Foreign Languages (Acedle).
  • Mélanges CRAPEL (Centre de Recherches et d’Applications Pédagogiques en Langues) for research and development in language teaching and learning.

Cédric Sarré and I have been considering how ESP didactics might fit into this picture in an article just published in ASp on Research in ESP teaching and learning in French higher education: developing the construct of ESP didactics. The paper includes an overview of recent work by our colleagues teaching and researching ESP in higher education contexts in France. It attempts to propose a framework for ongoing research in ESP didactics, defined as

the branch of English language studies which concerns the language, discourse and culture of English-language professional communities and specialised social groups, as well as the learning and teaching of this object from a didactic perspective.

Sarré & Whyte, 2016: 150

At our ESP Didactics SIG meeting at this year’s GERAS conference in Paris, we heard presentations on English for veterinary science (Muriel Conan) and designing a hybrid English course in musicology (Aude Labetoulle). We also discussed possible collaborative research projects for the group, and provided an update on the seminar on Teaching ESP today we are co-organising at this summer’s ESSE conference in Galway.